Visites citadines au Panama

En plus de sa moderne et sulfureuse capitale, le Panama possède de jolies villes dont certaines gardent de beaux vestiges de la colonisation espagnole. Histoire, culture, parcs, petits coins cachés, bars branchés ou restaurants typiques… Quoi de mieux pour connaitre une ville que de se laisser guider par l’un de ses habitants ?

Les principales villes du pays

Panama city 

Captivante capitale tropicale, vivante et cosmopolite, entre gratte-ciels et quartiers populaires, elle offre une vue imprenable sur le Pacifique et ses gros bateaux qui attendent sagement leur tour pour passer le canal. La toute première ville de Panama fut fondée en 1519, à l’emplacement d’un petit village de pécheur, et  nommée capitale de la Castille d’or. La ville devient un important centre ecclésiastique ainsi que le point de départ des expéditions espagnoles vers le sud et le nord du continent. Les innombrables richesses qui y transitent finissent par attirer la convoitise et la ville est mise à sac en 1671 par le pirate Henry Morgan (les ruines de panama Viejo sont classées patrimoine mondial de l’humanité). Elle est reconstruite 2 ans plus tard, à 8 km de là, à l’emplacement du vieux quartier actuel de Casco Viejo, et sous la forme d’un véritable fort militaire !

Au fur et à mesure la ville s’étend, le vieux quartier restant le lieu de vie des élites. Toutefois, dans les années 20, les riches familles attirées par un nouveau style de vie (villas modernes avec jardin) délaissent peu à peu la vieille ville. Celle-ci se paupérise, passant de l’extrême richesse à l’extrême pauvreté, certaines zones étant mêmes contrôlées par des gangs redoutés ! Mais en 1997 le quartier est inscrit au patrimoine mondial de L’UNESCO et alors là tout s’inverse : le quartier s’embourgeoise et retrouve sa beauté d’entant, les travaux battent leur pleins, des restaurants chics et bobos s’installent, les prix s’envolent et les familles pauvres sont au fur et à mesure expropriées et relogées dans des quartiers assez glauques à la périphérie de la ville…

Portobelo 

Au fond d’une étroite baie, la ville a été l’une des plus importantes d'Amérique durant l'époque coloniale. C’est de son port que partait la majorité des richesses que l'Espagne embarquait vers l'Europe. L'accumulation de marchandises et de métaux précieux attirant les convoitises, Portobelo fût dûment fortifiée. Les vestiges de ces fortifications sont depuis 1980 classés au patrimoine mondial de l’humanité ! Toutefois ces protections ne résistèrent pas aux attaques incessantes des flibustiers, la ville fut pillée par William Parker, Henri Morgan, Edward Vernon… La couronne d’Espagne décide alors de changer le chemin emprunté par ses trésors, ils passeront dorénavant par le cap Horn ! La ville périclite alors et est, aujourd'hui, redevenue un paisible bourg de pêcheurs. Toutefois, elle possède toujours un port naturel en eaux profondes.

Colón 

Deuxième ville la plus importante du Panama, tournée vers le transit maritime et le négoce, on y trouve la plus grande zone franche de l’hémisphère nord ! Fondée en 1850 c’était la ville terminus du chemin de fer du Panama, première voie ferrée transcontinental d’Amérique. Elle était notamment connue pour être un haut lieu du divertissement ! Malgré la très forte inégalité de richesse et la misère d’une tranche de sa population actuelle, la ville dégage une atmosphère cosmopolite et marine qui lui donne tout sont charme.

Tu trouveras, non loin de là, sur les rives du Rio Chagres, les vestiges du fort de San Lorenzo, également classées au patrimoine mondial de l’humanité ! La beauté du site est exceptionnelle et rien, à part le fort lui-même, ne laisse présager des rudes combats qui s’y sont déroulés ! En effet, en contrôlant (du moins en essayant…) l’entrée du fleuve, le fort devait protéger l’accès de la très convoitée ville de Panama !