Visites citadines au Costa Rica

Histoire, culture, parcs, petits coins cachés, bars branchés ou restaurants typiques…Quoi de mieux pour connaitre une ville que de se laisser guider par l’un de ses habitants ?

Les principales villes du pays

San José 

Capitale et plus grande ville du Costa Rica, elle est fondée en 1738 sous le nom de « La Boca del Monte de Curridabat » et devient capitale en 1823 à la place de Cartago. Encore peu peuplée dans les années 50, San José a connu depuis un fort développement et son agglomération concentre aujourd’hui environ 30% de la population du pays soit approximativement 1.5 millions de personnes. Bien que rarement inclue dans les circuits touristiques classiques, San José a de quoi te surprendre et, peut-être même, te séduire. Entre son vieux quartier, son marché central, ses bars et restaurants, ainsi que la richesse de ses musées (comme celui de l’Or, celui de la Jade ou encore le musée national) tu pourras y passer de sympathiques journées.

Cartago 

Fondée en 1563, Cartago fût la capitale et ville la plus importante du pays jusqu'en 1823. C’est sa défaite lors de la bataille d’Ochomogo qui lui a fait perdre son titre au profit de San José. Elle est connue pour être la ville des conservateurs et des vieilles familles agricoles catholiques du pays en opposition à sa rivale San José qui serait la ville des libéraux. Bien qu’étant la plus ancienne ville du Costa Rica, Cartago conserve très peu de vestiges de son passé colonial. En effet, la ville fût détruite à deux reprises, en 1841 et 1910, par de violents tremblements de terre qui firent presque entièrement disparaître le patrimoine historique de la ville.

Toutefois tu pourras y admirer la majestueuse « Basilica de Nuestra Señora de los Angeles » ! Il s’agit du sanctuaire le plus sacré du Costa Rica puisqu’elle abrite La Négrita (ou vierge noire), sainte patronne du pays. La légende raconte que la petite statue aurait été trouvée, sur le lieu de l’actuelle basilique, par une habitante qui, en vain et à deux reprises, aurait tenté de l’emporter. A chaque fois la statue se volatilisait pour réapparaître miraculeusement en son emplacement d’origine. Il fut alors décidé de construire un sanctuaire autour d’elle ! Tous les ans, le 2 août, des pèlerins de tout le pays, et même au-delà, parcourent à pieds, en une formidable procession, les 22 km qui séparent San José de la Basilique de Cartago, pour rendre hommage à la Virgen de Los Angeles.

Puerto Limón 

Capitale de la province du même nom et plus grande ville de la côte Caraïbe, Limon est aussi le berceau de la United Fruit Company ! En effet c’est ici qu’est née l’idée de faire de la culture de la banane une agro-industrie. A la fin du XXème siècle, grâce à l’arrivée du chemin de fer, Limón devient le principal port du pays devant Puntarenas et le principal point d’exportation pour la banane, premier secteur agroalimentaire du pays ! Toutefois à partir de 1913 des maladies ravagent les cultures et une partie de la production de bananes est délocalisée sur la côte Pacifique sud au niveau de Quepos. La population afro-caribéenne, main d’œuvre des plantations de Limón, n’a pas pu suivre et s’installer à Quepos à cause d’une ségrégation en vigueur à l’époque qui les obligeait à rester dans la zone de Limón…

Bien que toujours un important port, et la zone principale de production de la banane, la ville s’est paupérisée et ses bâtiments tombent en désuétude. Toutefois l’architecture colorée typique de la culture caribéenne ainsi que les restes de l’époque faste, donnent un charme certain à cette ville de bord de mer !